Démangeaisons de la peau sur tout le corps sans rash_1

Démangeaisons de la peau sur tout le corps sans rash_1

Démangeaisons Ambiguous

Démangeaisons est une plainte symptomatique commune qui peut être difficile à diagnostiquer parce que les patients plus âgés prennent souvent plusieurs médicaments et ont des conditions de santé qui peuvent compliquer le diagnostic de prurit.

Nous avons tous vécu la sensation inconfortable de prurit (démangeaisons) qui nous amène à zéro pour le soulagement. Cependant, certaines sensations de démangeaisons peuvent entraîner des rayures suite, l’inflammation causant, des coupures, et des infections cutanées secondaires du cycle démangeaisons-grattage qui en découle.

Parfois, le cycle démangeaisons-grattage peut masquer la principale cause de la gale car il en résulte des lésions cutanées secondaires tels que les changements eczémateuses, lichénification et excoriation.1 Comme le symptôme dermatologique le plus fréquent, les démangeaisons peuvent se produire avec ou sans peau visible changements, peuvent être généralisées ou localisées, et sa durée peut être aiguë ou chronique. Itch est une condition complexe parce que les causes et les présentations sont hétérogènes, ce qui peut rendre le diagnostic, il est extrêmement difficile dans certains cas2

Le Forum international pour l’étude des Itch a proposé une nouvelle classification en deux étapes pour classer les patients prurigineuses. La classification utilise trois groupes pour classer les patients atteints de la gale: Groupe I est démangeaisons sur la peau malade; groupe II est démangeaisons sur la peau non malades; et le groupe III est démangeaison sur les lésions cutanées secondaires. En outre, il identifie six catégories de maladies pruritogenic: dermatologique, systémique, neurologique, psychogènes, mélangé, et d’autres prurits. Ainsi, les patients classés dans la peau malade (groupe I) seraient classés sous pruritus.2 dermatologique

Bien que le prurit est une condition commune, il existe peu d’études sur les démangeaisons. Les études comprennent soit de très petites populations ou ont un biais de sélection important. Une étude rétrospective de 4000 patients âgés de 65 ans et plus ont déclaré que la démangeaison a contribué à 11,5% des admissions à l’hôpital, ce qui rend les prurits la troisième cause la plus fréquente d’hospitalisation âgée dans cette étude2

« Itch est très fréquente chez les patients plus âgés. Il est probablement l’une des plaintes les plus courantes que nous en tant que dermatologues rencontrons dans la population âgée », dit Mary Sheu, MD, professeur adjoint et directeur associé du programme de résidence dans le département de dermatologie à Johns Hopkins School of Medicine. « Avec l’âge, notre peau produit moins de pétrole qu’il a fait quand nous étions plus jeunes, et il y a une diminution de la production de collagène qui rend la peau plus sensible aux agressions environnementales comme un environnement sec qui provoque la fissuration de la peau ou topiques irritants comme les savons. »

Causes de Prurit
Itch sans une cause évidente est appelée prurit sénile, explique Mary Gail Mercurio, MD, professeur agrégé de dermatologie et d’obstétrique et de gynécologie et le directeur du programme dermatologie de résidence à l’Université de Rochester School of Medicine à New York.

La cause la plus fréquente de démangeaisons chez les patients âgés est xérose (peau sèche). Une étude a montré que la prévalence de la xérose chez les personnes âgées vivant dans la communauté était aussi élevé que 38,9%. D’autres études qui ont porté sur des patients plus âgés dans les établissements de soins de longue durée ont montré que la prévalence de la xérose variait de 29,5% à 58,3% .3

Alors que la xérose est une cause fréquente de prurit, démangeaisons de la peau peut aussi être causée par des changements de la peau associées à l’âge, comme une diminution des lipides sur la surface de la peau, une réduction de la sueur et de la production de sébum, et la barrière diminuée repair.4 Certaines maladies systémiques qui provoquent des démangeaisons sont plus fréquents chez les patients plus âgés, comme la maladie rénale chronique, le dysfonctionnement hépatique et des troubles endocriniens; étiologies infectieuses de prurit, (par exemple, la gale, les poux) sont fréquemment observées chez les patients vivant dans settings.4 institutionnelle Une autre cause de la gale chez les patients vivant dans de tels environnements est de l’air artificiel, qui peut déclencher plusieurs problèmes, y compris la peau sèche, dit Robert Norman , DO, un dermatologue gériatrique à Tampa, en Floride.

Bien que les médicaments peuvent provoquer des réactions allergiques qui peuvent se manifester dans la peau et provoquent des démangeaisons, il existe des médicaments qui ne cause pas nécessairement un type allergique de l’éruption, mais sur leur propre peut provoquer des démangeaisons, dit Sheu. Parmi les plus courants comprennent les opioïdes, les inhibiteurs anticholinergiques, et l’aspirine. Ces médicaments peuvent causer une certaine libération d’histamine et d’autres mécanismes qui peuvent déclencher des démangeaisons sans éruption, dit-elle.

Sheu dit bien que la malignité ne devrait pas venir immédiatement à l’esprit lors du diagnostic de gale chez un patient plus âgé, certains démangeaison peut être le signe d’un cancer sous-jacent, comme un lymphome, une tumeur solide ou d’autres tumeurs malignes internes, telles que les syndromes myélodysplasiques. En général, les tumeurs malignes sont plus fréquentes dans la population âgée, donc dans une expérience de démangeaisons chroniques personne âgée sans une éruption cutanée visible, un bilan de malignité potentielle est justifiée, dit-elle.

Avec l’âge, il y a une baisse d’accompagnement de la fonction immunitaire normale qui se traduit par une fréquence plus élevée des troubles de la peau auto-immunes (par exemple, pemphigoïde bulleuse) qui peut conduire à symptoms.4 prurigineuse « Pemphigoïde bulleuse est une maladie de la peau des cloques chez les patients âgés qui commence généralement des lésions hivelike comme très démangeaisons, et une biopsie de la peau peut confirmer le diagnostic « , dit Mercurio.

Itch Évaluation
Avec toutes les causes possibles de démangeaisons, un diagnostic peut ne pas être évident. Lorsqu’un patient se présente avec une plainte de la gale, vous voudrez déterminer s’il ou elle a une éruption d’accompagnement avec les démangeaisons et si la démangeaison est localisée ou généralisée. Cette information fournira des indices cliniques pertinents sur la cause de pruritus.1

L’emplacement de la démangeaison doit être considéré car il y a certaines zones du corps où la démangeaison est plus fréquente, comme autour des omoplates, sur le dos, sur le mollet, et sur la partie supérieure de l’avant-bras, dit Sheu. Ce sont des domaines dans lesquels, pour des raisons inconnues, il est fréquent de développer des plaques localisées de démangeaisons qui causent ensuite gratter, perturbant encore la barrière de la peau et en permettant l’entrée de substances extérieures qui créent une irritation supplémentaire, ce qui rend les patients démangent plus en exacerbant les démangeaisons-grattage le cycle, elle explique.

Norman suggère de vérifier les extrémités inférieures pour la peau sèche qui a un aspect de porcelaine craquelée (appelé craquelé eczéma) qui est facile à repérer, mais peut conduire à plus de dégradation de la peau et de l’eczéma. Une autre recommandation est de regarder la face interne des chevilles des patients pour des signes de formation d’ulcères parce que c’est la zone la plus courante pour rupture de la peau et des ulcères, qui peuvent provenir d’une excoriation cutanée initiale de la zone, dit-il.

« Les facteurs environnementaux contribuent rarement à des démangeaisons sans une éruption cutanée. Les facteurs environnementaux peuvent certainement être une cause de la dermatite, comme l’herbe à puce. Une éruption primaire qui provoque les démangeaisons, telles que la gale, un examen attentif de la peau pourrait révéler des terriers et une distribution caractéristique », dit Mercurio. « Il est très gratifiant d’identifier une maladie de peau, provoquant l’éruption parce que cela est généralement assez facile à traiter par rapport à des démangeaisons sans éruption cutanée, qui peut être plus difficile. »

Lorsque vos patients se plaignent de démangeaisons il demandé s’ils ont eu une éruption cutanée, si elle est juste démangeaisons, quels problèmes médicaux qu’ils ont, et quels médicaments qu’ils prennent, dit Mercurio.

Sheu dit des questions sur prédilections saisonniers et à quelle heure de la démangeaison de l’année se produit peut aider à identifier la cause de démangeaisons. Demandez aux patients si la démangeaison se produit en hiver avec un temps sec et froid; en été parce que la peau chaude est plus susceptible de devenir des démangeaisons; ou si elle se produit toute l’année.

Avec des démangeaisons généralisées, il est plus probable d’être une réaction allergique ou une condition telle que la maladie de la vésicule biliaire ou d’une maladie du foie, car ces conditions provoquent des démangeaisons disséminée, dit Norman. « Un grand nombre de fois que vous voyez des facteurs évidents comme l’eczéma et le psoriasis, de sorte que vous savez ce que la cause est, » dit-il.

Lorsque over-the-counter médicaments ou médecines complémentaires et alternatives sont impliqués, les médecins doivent tenir compte des démangeaisons d’un autre point de vue, l’évaluation de ce que les médicaments en vente libre patients utilisent par rapport à ce qu’ils sont traités avec eux, dit Norman. «Les patients ne comprennent pas toujours ces médicaments prescriptif lors de l’examen de leurs médicaments avec les médecins, et certains de ces médicaments peuvent rendre les patients prurigineuse, » dit-il.

Mercurio dit les médecins devraient assurer qu’il n’y a pas une maladie de la peau provoquant des démangeaisons, comme l’urticaire (urticaire), pemphigoïde bulleuse, la dermatite, la gale ou la teigne. Examiner la peau de près pour les caractéristiques spécifiques de ces maladies de la peau, et une biopsie peut être justifiée ou une peau de grattage dans le cas de la gale ou la teigne, dit-elle.

Si une cause infectieuse gale est suspectée, Sheu recommande la recherche de poux dans le cuir chevelu, la vérification des preuves de la gale entre les doigts, et la recherche des terriers de la gale. Et regardez dans les zones où les patients âgés peuvent être incapables d’atteindre, comme le dos, parce que s’il y a une lésion visible de la peau, vous pouvez considérer qu’il est un problème de peau primaire plutôt que quelque chose induite par le grattage, dit-elle.

Itch chez les patients plus âgés pourrait également être la dermatite atopique. Norman note que 10% des enfants atteints de dermatite atopique ont tout au long de leur vie. La dermatite atopique est une sorte d’une cause sous-diagnostiquée de la peau sèche et démangeaisons de la peau, et il doit être pris en compte dans le diagnostic différentiel, dit-il.

Fossé de la Itch
Le traitement firstline gale est une une antihistaminique, idéalement qui est non sédatif pendant la journée et sédative la nuit, dit Mercurio. D’autres traitements moins courants comprennent la photothérapie et de la gabapentine de médicaments. Prurit peut être débilitante, et une approche de traitement par étapes pour améliorer l’état du patient est essentielle, dit-elle.

« Photothérapie se produit dans un environnement contrôlé médicalement, habituellement dans le bureau d’un dermatologue. Il est essentiellement d’entrer dans une cabine de bronzage de qualité médicale avec des longueurs d’onde spécifiques de la lumière qui semblent être en mesure d’aider certaines personnes souffrant de prurit chronique », explique Sheu.

Elle suggère des patients plus âgés passent à un savon hydratant et un type de crème hydratante barrière parce que ces étapes seulement réduisent la moitié environ de la dermatologie consulte pour des démangeaisons dans sa pratique. Il y a quelques options de traitement possibles, comme over-the-counter et de thérapies topiques prescrits. Mais les options non stéroïdiens (par exemple, tacrolimus) sont en fait mieux pour les patients plus âgés parce que les stéroïdes peuvent amincir la peau. Certains over-the-counter options, telles que les préparations topiques, menthol peuvent refroidir la peau et lui faire sentir mieux, dit Sheu.

Certaines études ont montré que les facteurs qui influent sur l’efficacité de l’application émollient chez les personnes âgées comprennent un manque d’adhérence de routine et d’appliquer des quantités insuffisantes, et il existe des preuves que l’application systématique des émollients en douceur les frottant dans la peau, dans les trois minutes de la baignade aide à retenir l’humidité dans le skin.3

Les produits topiques tels que CeraVe et Cetaphil sont souvent utilisés pour traiter les démangeaisons de la peau. CeraVe est constituée de céramide, ce qui contribue à la réparation de la barrière cutanée. hydratants précédents ont agi releveurs des symptômes comme plus pour la peau sèche et démangeaisons. De nouveaux produits tels que CeraVe soulager les symptômes ainsi que aider à traiter le problème sous-jacent de sorte que les symptômes se dissipent, un changement intéressant dans la façon dont ces hydratants travaillent, dit Norman.

Castiva, avec capsaïcine comme ingrédient actif, fournit un effet de chauffage qui fonctionne pour les patients plus âgés avec démangeaisons du cuir chevelu. La forme de refroidissement de Castiva utilise de l’huile de ricin et de menthol. Les deux types peuvent être utilisés pour les douleurs articulaires chez les personnes âgées, dit-il.

Gérer les cas intraitables
«Tout des causes de démangeaisons peuvent être extrêmes, en fonction du patient. Fondamentalement, les démangeaisons d’une maladie sous-jacente de la peau tels que la pemphigoïde ou la gale bulleuse peut être extrême comme on peut les démangeaisons, sans cause apparente, « dit Mercurio.

Mercurio se rappelle avoir vu un patient qui a connu de terribles démangeaisons pendant six mois et a été incapable de dormir toute la nuit ou la fonction au cours de la journée. La patiente avait été prescrit de nombreux médicaments et expérimenté de nombreux effets secondaires, y compris des vertiges qui a causé sa chute et de fracture de son poignet. Un grattage de la peau a révélé un acarien de la gale et les démangeaisons disparu à la suite d’une semaine de traitement, dit-elle.

Sheu dit que si la démangeaison est prolongée et extrême, les praticiens devraient envisager une condition médicale sous-jacente, comme un problème interne (par exemple, une maladie du foie, une maladie rénale, lymphome), et recommander des tests supplémentaires autres que les tests sanguins habituels, tels que les différents scans de radiologie . Sheu rappelle un patient avec des démangeaisons sévères qui avaient été diagnostiqués depuis longtemps et après d’autres tests, il a été révélé que le patient avait mycose fongoïde, un lymphome cutané, qui a une éruption eczémateuse dans la zone du tronc.

Pour le traitement de la gale, sans une cause spécifique, fexofénadine, un non sédatif antihistaminique de deuxième génération, devrait être considérée car elle ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique, le dosage exige doubler la recommandation de la notice (ie, 180 mg deux fois par jour), et il est un médicament générique moins cher. Une autre approche pour le traitement idiopathique démangeaison du corps total serait de prescrire la prednisone en utilisant une faible dose autre jour méthode de dosage pour diminuer le risque d’à peu près tous les événements indésirables associés à ce medication.5

Chez les personnes âgées, les antihistaminiques, en particulier ceux sédatives, doit être utilisé avec prudence, notamment en termes de dosage, dit Sheu. En termes de la façon d’aider votre patient à faire face psychologiquement, quelle que soit l’utilisation soutenue des mesures peuvent être prises pour aider à soulager les démangeaisons. Rassurer vos patients, surtout si la cause est encore inconnue, en leur faisant savoir que les tests sont commandés et le travail est en cours pour déterminer la cause de la démangeaison, dit-elle.

– Jaimie Lazare est un rédacteur pigiste basé à Brooklyn, N.Y.

Perspectives du fournisseur
Mary Sheu, MD, dit démangeaisons sévères peut rendre les gens se sentent comme ils vont perdre leur esprit, et certains préfèrent ressentir la douleur que des démangeaisons. Scratching aide car il passe la sensation de démangeaison à la douleur. Éduquer vos patients et leurs soignants sur les mesures simples suivantes peuvent aider à soulager pruritus4:

• Les patients plus âgés devraient appliquer des hydratants ou des crèmes protectrices régulièrement (idéalement ceux qui ont un faible pH).

• Hydratant doit être appliqué immédiatement après le bain ou la douche afin d’assurer une plus grande rétention de l’humidité.

• grattement Vigoureuse peut conduire à d’autres changements de la peau, donc dire à vos patients de garder leurs ongles courts.

• patients prurigineuses doivent porter des vêtements amples lumière.

• Conseillez à vos patients pour maintenir la température de leur maison confortable en utilisant un humidificateur en hiver et un climatiseur en été.

• Les patients doivent éviter l’eau chaude pour la douche ou le bain.

• Nettoyants avec un pH élevé ou ceux contenant de l’alcool doivent être évités.

Les références
1. Ward JR, Bernhard JD. La démangeaison de Willan et d’autres causes de prurit chez les personnes âgées. Int J Dermatol . 2005; 44 (4): 267-273.

2. Reich A, Stander S, Szepietowski JC. Prurit chez les personnes âgées. Clin Dermatol . 2011; 29 (1): 15-23.

3. Blanc-Chu EF, Reddy M. La peau sèche chez les personnes âgées: Complexité d’un problème commun. Clin Dermatol . 2011; 29 (1): 37-42.

4. Patel T, Yosipovitch G. La gestion du prurit chronique chez les personnes âgées. Skin Therapy Lett . 2010; 15 (8): 5-9.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire