Gestion … non pharmacologique

Gestion ... non pharmacologique

Gestion du reflux gastro-œsophagien non pharmacologique chez les prématurés

Abstrait

reflux gastro-œsophagien (RGO) est très fréquent chez les nouveau-nés prématurés, en raison de plusieurs mécanismes physiologiques. Bien que GOR ne devrait pas être généralement considéré comme un état pathologique, sa prise en charge thérapeutique représente toujours une question controversée parmi les néonatologistes; surtraitement pharmacologique, souvent unuseful et potentiellement dangereux, est de plus en plus répandue. Par conséquent, une approche progressive, la promotion d’une part des stratégies conservatrices telles que le positionnement du corps, l’épaississement du lait, ou des changements de modalités d’alimentation, doit être considéré comme le choix le plus souhaitable chez les prématurés avec GOR. Cette revue se concentre sur la gestion prudente de GOR dans la population avant terme, visant à fournir un aperçu complet, basé sur les données disponibles actuellement, sur les avantages potentiels et les effets néfastes des mesures non pharmacologiques. la gestion non pharmacologique de la RAB pourrait représenter un outil utile pour néonatologistes pour réduire l’utilisation de médicaments anti-reflux, qui devraient être limitées à certains cas de bébés symptomatiques.

1. Introduction

reflux gastro-œsophagien (RGO) est fréquente chez les nourrissons prématurés, avec une incidence estimée à 22% chez les bébés nés avant 34 semaines de gestation [1]. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à son développement: l’apport de lait relativement abondantes, la posture couchée qui favorise le passage du contenu gastrique liquide dans l’œsophage, la motilité oesophagienne immature, et le mauvais dégagement oesophagien subséquente de reflué [2]. Par conséquent, dans la population de prématurité RAB est due à plusieurs mécanismes physiologiques, et il ne doit pas être généralement considéré comme pathologique. Toutefois, dans les cas modérés à sévères, GOR peut conduire à des complications, telles que l’aspiration du poumon, oesophagite, des problèmes d’alimentation, et un retard de croissance [3], donc de prolonger l’hospitalisation [4]; ses liens avec les apnées [5] ou chronique maladie pulmonaire [6 &# X02013; 8] est toujours en débat.

La prise en charge thérapeutique de la RAB représente encore une question controversée parmi les néonatologistes. Une approche progressive, la promotion d’abord les interventions non pharmacologiques telles que le positionnement du corps, l’épaississement du lait, ou des modifications dans les modalités d’alimentation, doit être considéré comme le choix le plus judicieux pour gérer RGO chez les nourrissons prématurés [3. 5. 9]; cela permettrait d’éviter un traitement pharmacologique, qui pourrait être limitée à ces enfants qui ne bénéficient pas de mesures conservatrices ou qui éprouvent des complications cliniques GOR [10].

Ces dernières années, cependant, l’utilisation empirique des médicaments anti-reflux, à la fois pendant le séjour hospitalier en néonatologie unité de soins intensifs (UNSI) et après la sortie [11], a considérablement augmenté. On a montré que les traitements pharmacologiques pour augmenter le risque d’effets indésirables graves dans la population néonatale: l’utilisation d’inhibiteurs d’acide gastrique, qui est, l’histamine-2 (H2), bloquants et inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), a récemment été liée à une augmentation des taux de l’entérocolite nécrosante (NEC) [12. 13] et les infections (infections globales, la septicémie, la pneumonie et les infections des voies urinaires) [14], alors que l’administration du cisapride a été prouvé pour provoquer un allongement de l’intervalle QTc pertinente [15. 16].

investigations diagnostiques spécifiques doivent être effectuées avant le traitement, afin d’évaluer les caractéristiques de la GOR, parce que la prévalence de l’acide ou non acide GOR a différentes implications cliniques et thérapeutiques. Plus précisément, le reflux acide, ce qui se produit principalement dans la période postprandiale tardive [17], est rapporté à jouer un rôle important dans le développement de la maladie de reflux gastro-œsophagien (RGO) [2], alors que le reflux non acide, ce qui est plus fréquent au début du postprandiale période [17], a été proposé comme un déclencheur potentiel d’apnées GOR liées à la population prématuré [18]. Il convient également de considérer que de nombreux traitements pharmacologiques agissent spécifiquement sur l’acide GOR, tandis que différentes stratégies conservatrices ont des effets différents sur l’acide et non acide RGE.

En raison de sa capacité à la fois de détecter l’acide, faiblement acide et GOR alcalins [17] et d’évaluer la nature physique (gazeux, liquide ou mixte) des épisodes de reflux, combinée impédance intraluminal multiple (MII) et la surveillance du pH est très efficace dans le détail caractéristiques GOR, être supérieur à pH-métrie et MII seul. Il est actuellement considéré comme le meilleur choix pour diagnostiquer GOR [3. 19] et pour évaluer l’efficacité d’une thérapie anti-reflux [20]. En outre, un système de reflux de notation basée sur l’observation clinique et adaptée pour les nourrissons prématurés hospitalisés a été récemment mis au point pour le diagnostic et la gestion GOR [3]; ce questionnaire, cependant, ne peut pas remplacer les enquêtes de diagnostic standard et nécessite une validation supplémentaire.

Cette revue se concentre sur la gestion prudente de RGO chez les nourrissons prématurés, visant à fournir un aperçu complet sur les avantages potentiels et les effets néfastes des mesures non pharmacologiques actuellement disponibles.

Positionnement 2. Body

le positionnement du corps est largement utilisé comme une approche conservatrice pour gérer RGO chez les nourrissons prématurés hospitalisés [1]. Depuis 1982, une diminution de la RAB a été notée chez les nouveau-nés sujets [21], plusieurs essais ont testé l’efficacité des différentes positions du corps sur les indices de la GOR dans les deux terme et prématurés.

La première étude sur les nourrissons prématurés remonte à 1999, lorsque Aiguière et al. [22] ont trouvé une amélioration pertinente des indices d’acide de reflux (fréquence, indice de reflux, le nombre de reflux de plus de 5 minutes, et la durée de la plus longue épisode) à la surveillance du pH dans les deux positions couchée et du côté gauche. L’efficacité de la position couchée a été confirmée plus tard par Bhat et al. [23], qui a examiné au moyen d’un pH de suivi une cohorte de nourrissons prématurés en bonne santé avant rejet. Omari et al. [24] combinée manométrie oesophagienne et MII pour étudier l’efficacité de la gauche par rapport à la position latérale droite sur les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés en bonne santé; le positionnement du côté gauche a entraîné une diminution significative de transitoires inférieurs relaxations du sphincter de l’œsophage (TLOSRs), qui sont connus pour être les principaux mécanismes de déclenchement des épisodes GOR, alors que la position latérale droite a été associé à un nombre plus élevé de TLOSRs et reflue liquides [25] .

Bien que la surveillance du pH est pas efficace dans la détection de RGE non acides, MII seul ne peut pas distinguer entre l’acide et reflue non acides; par conséquent, nous avons évalué les effets du positionnement du corps sur les deux RGE acides et non acides dans prématurés symptomatiques combinant MII et la surveillance du pH (pH-MII) [26]. acide inférieur et GOR non acide indices ont été observées dans les deux positions latérales sujettes et gauche. En particulier, le positionnement de gauche a conduit à une diminution significative des épisodes GOR acides pendant la période postprandiale plus tôt (jusqu’à 1 heure et 30 minutes après le repas), tandis que la posture tendance était plus efficace pour réduire l’exposition oesophagien acide dans la période postprandiale tardive.

En conclusion, le positionnement du corps peut être considéré comme une stratégie efficace pour gérer à la fois l’acide et GOR non acides chez les nourrissons prématurés; l’amélioration des indices GOR sont observés dans des positions latérales exposées et à gauche, tandis que le positionnement latéral droit décubitus et semblent jouer un effet aggravant. Cependant, en raison du risque avéré de syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) lié au positionnement sujettes [27], cette mesure est limitée aux bébés hospitalisés et ne doit pas être appliqué chez les nourrissons symptomatiques déchargés sans surveillance cardiorespiratoire.

Placer les bébés sur une pente tête haute est une mesure fréquemment adoptée dans la pratique clinique [1]. Cependant, élévation de la tête a permis d’être inefficace pour réduire l’acide GOR dans les deux positions exposées et supination [28. 29]; En outre, le positionnement de siège de voiture a été trouvée pour obtenir des exacerbations GOR acide [30]. Les données sur les nouveau-nés prématurés, cependant, sont actuellement défaut. Par conséquent, sur la base des preuves disponibles, la tête se levant ne doit pas être considérée comme une stratégie efficace pour réduire RGO chez les nourrissons à terme jusqu’à six mois de la vie.

3. Stratégies d’alimentation

Flux de fréquence (tous les deux, trois ou quatre heures), ainsi que différentes modalités d’alimentation, sont pensés pour influencer les caractéristiques de la GOR.

La relation entre la fréquence des flux et des épisodes GOR dans les deux terme et prématurés a été étudié d’abord par Omari et al. [2], qui ont observé une corrélation positive entre la fréquence des tétées et la survenue d’épisodes GOR non acides, avec une diminution concomitante du nombre d’acide RAB, qui est connu pour être déterminant pour le développement du RGO [31]. Selon les résultats de cette étude, on peut faire l’hypothèse que fréquente, petit volume nourrit probablement réduire GOR chez les nourrissons légèrement symptomatiques avec exposition acide oesophagienne prolongée mais ont aucun avantage pour les bébés symptomatiques avec GOR non acide prédominant.

Bolus et de tubes en continu les tétées sont les techniques les plus courantes d’alimentation entérale en USIN. La pratique clinique suggère que la modification de la méthode d’alimentation (à savoir passer de bolus à alimentation continue ou vice versa) peut représenter une approche conservatrice efficace dans les nouveau-nés avec des symptômes GOR [3]. En effet, la permanence d’un tube à travers du sphincter inférieur de l’œsophage (LOS) est montré à affecter l’apparition de GOR [32], tandis que la distension gastrique soudaine déterminée par l’administration en bolus peut nuire à LOS continence, favorisant ainsi GOR [5. 33. 34].

L’effet des différentes stratégies d’alimentation sur GOR dans une cohorte de prématurité a été récemment évaluée par Jadcherla et al. [35] au moyen d’un pH-MII. Une corrélation négative significative entre la durée d’alimentation et les événements totaux GOR, le nombre de RGE non acides, et le temps de la clairance de bolus œsophagien a été observée. Conformément à cette conclusion, l’alimentation réduit le débit (ml / min) ont donné une diminution des mêmes caractéristiques GOR. Ainsi, la réduction du débit d’alimentation, ce qui se traduit par une durée d’alimentation prolongée, semble représenter une stratégie potentiellement utile pour la gestion RAB, en particulier dans les nourrissons atteints de RGO non acide prédominant. Cependant, d’autres essais sont nécessaires pour confirmer ces données préliminaires.

4. Se Thickening

aliments épaissis, qui est, le lait maternel ou de la formule ajoutée avec des agents épaississants ou antiregurgitation commercial (AR) formules, sont de plus en plus utilisés comme traitements non pharmacologiques de GOR chez les nourrissons symptomatiques [1].

En 2008, Horvath et al. une évaluation systématique des données provenant d’essais contrôlés randomisés effectués chez les nourrissons à terme sur l’efficacité des formules épaissies sur les caractéristiques de la GOR, détectés avec la surveillance du pH. Malgré une baisse significative des symptômes comme des régurgitations et des vomissements et une augmentation du gain de poids quotidien, des agents épaississants étaient inefficaces dans la réduction des indices d’acide GOR [36]. Une amélioration des caractéristiques acides GOR chez les nourrissons nourris avec un amidon de maïs formule épaissie a été rapportée dans un seul essai [37]. Quant à GOR non acide, une réduction remarquable des épisodes de reflux, la hauteur moyenne de reflux oesophagien, et la fréquence des régurgitations a été observé par Wenzl et al. en association avec l’utilisation d’un galactomannane épaissie formule [38].

De nouvelles recherches dans des essais contrôlés plus importants sont nécessaires afin d’étudier le profil des agents épaississants de sécurité. Jusqu’à présent, une augmentation de la toux a été remarqué chez les bébés symptomatiques nourris avec des formules de riz épaissi [39], et un cas d’une réaction allergique liée à la gomme de caroube épaississement a été décrite [40]. De plus, malgré que les nourrissons nourris formules épaissies avec des glucides indigestes ont montré une croissance normale et les paramètres nutritionnels à une étude de suivi de 3 mois [41], l’utilisation de la gomme de caroube, évaluée in vitro, a été signalé à affecter l’absorption intestinale du calcium , le fer et le zinc plus épaississement avec des glucides digestibles [42].

En ce qui concerne la population de prématurité, seul un petit nombre d’études sur l’efficacité et la sécurité des agents épaississants actuellement disponibles. Nous avons déjà étudié l’efficacité du lait humain fortifié épaissie avec de l’amidon précuit dans une petite cohorte de nourrissons prématurés symptomatiques: aucune amélioration dans les taux des deux acides et non acide RGE a été documentée; En outre, une tendance à une augmentation du nombre total de RGE a été observée. Au meilleur de notre connaissance, ce fut la première étude testant l’efficacité du lait humain épaissi chez les nourrissons prématurés; sur la base de ces résultats préliminaires, l’amidon-épaississement du lait humain fortifié ne semble pas être une stratégie utile pour réduire RGO chez les nourrissons prématurés symptomatiques [43]. En outre, un lien entre l’épaississement du lait et le développement NEC a récemment été suggéré [44. 45]; par conséquent, l’épaississement du lait dans la population prématuré est pas recommandé avant une réalisation adéquate de tolérance alimentaire [3].

formules épaissies commerciales sont insuffisantes pour répondre aux besoins nutritionnels des nourrissons prématurés, en raison de leurs faibles en calories et en protéines et à l’absence de longue chaîne d’acides gras polyinsaturés (AGPI-LC), qui jouent un rôle important dans le développement structurel des membranes rétiniennes et centrale système nerveux (CNS). Dans notre étude précédente, une formule épaissi à l’amidon adapté aux besoins nutritionnels des prématurés a été spécifiquement conçu pour étudier son efficacité sur les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés symptomatiques [46]. La formule épaissie, cependant, a été jugée inefficace sur les caractéristiques de la GOR, non acides évalués au moyen de combinés pH-MII. Ce résultat pourrait être expliqué par les propriétés du composant amylopectine, ce qui augmente sa viscosité à un pH gastrique acide, étant ainsi efficace pendant la période postprandiale tardive, lorsque non acide RAB ne prévaut pas [17]. Malgré le taux significativement réduit d’acide GOR, la formule épaissie n’a pas réussi à réduire l’exposition acide oesophagienne moyenne, qui est connu pour être l’indice principal facteur déterminant pour le développement du RGO [31]. En outre, par rapport à une formule prématurée standard, cette formule épaissie a abouti à une plus longue durée des épisodes de la GOR acide, ce qui était probablement due à une clairance oesophagienne plus lente. Il n’y a pas de données sur la sécurité des formules épaissies chez les nourrissons prématurés. Par conséquent, ainsi que l’épaississement du lait humain, la formule épaississement semble être inefficace pour réduire la GOR chez les nourrissons prématurés symptomatiques. Néanmoins, des essais contrôlés de plus grandes pourraient être conseillé de confirmer ces résultats préliminaires et d’évaluer la sécurité des formules épaissies dans la population prématuré.

5. Les formules hydrolysées

formules de protéines hydrolysées (EHR) sont signalés à réduire le temps de transit gastro-intestinal [47], afin d’augmenter la fréquence des selles [48], et d’améliorer la tolérance alimentaire, conduisant donc à une réalisation antérieure de plein entérale alimentation [49]. Plusieurs mécanismes par lesquels les EHR pourraient agir ont été proposées [50]; alors que certains éléments de preuve suggère que les EHR provoquent une libération de motiline supérieur à celui des formules prématurés standard (PSSA) [51], une étude réalisée sur des animaux ont montré que l’hydrolyse des protéines diminue l’activité du lait des agonistes des récepteurs opioïdes protéiques dérivés (&# X003b2; -casomorphines) [52]. L’effet des EHR sur la vidange gastrique, cependant, est encore controversée; tandis que certains auteurs ont constaté une amélioration [47. 53], d’autres ont trouvé aucune différence entre les EHR et PSSA [54].

Abondamment EHR (eHPFs) ont été montré pour améliorer les caractéristiques GOR chez les nourrissons et les enfants symptomatiques terme pour GOR [55]. nourrissons sensibilisés avec allergie au lait de vache (CMA) sont connus pour développer dysrythmie gastrique, ce qui peut conduire à une déficience grave de la fonction motrice gastrique et la vidange gastrique retardée, contribuant ainsi à GOR exacerbation [56. 57]. Pour cette raison, les nourrissons avec CMA sont plus susceptibles de souffrir de symptômes comme la régurgitation et des vomissements, qui semblent être indiscernable de GOR physiologique. Ainsi, lorsque le lait de propre mère ne sont pas disponibles, la prise en charge diététique de GOR recommandé dans les récentes lignes directrices de la Société européenne de gastroentérologie pédiatrique, hépatologie et nutrition comprend un 2&formule à base de 4 semaines de procès EHPF ou acide aminé [20]; de # x02013.

Dans un essai récent, nous avons comparé l’efficacité d’un EHPF par rapport à un FPS sur les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés symptomatiques pour les GOR et l’intolérance alimentation. Une diminution significative de l’acidité totale GOR épisodes et reflux indice a été observée chez les nouveau-nés nourris au EHPF, alors qu’aucune différence entre les deux formules a été trouvé en termes de hauteur GOR et caractéristiques non acides GOR [58]. Acide RGE étant plus fréquentes dans la période postprandiale tard, la réduction dans de l’acide GOR pourrait être attribuée à l’amélioration de la vidange gastrique précédemment rapporté chez les prématurés nourris eHPFs [47]. Ceci est la première étude visant à évaluer l’efficacité de eHPFs sur les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés. Selon nos constatations préliminaires, eHPFs sont efficaces pour réduire l’acide RGO chez les nourrissons prématurés des symptômes de RGO et une intolérance alimentaire. Cependant, la taille de l’échantillon était petit, conduisant à une faible puissance pour évaluer l’efficacité clinique de l’EHPF sur les symptômes du RGO. En outre, il convient de considérer que les caractéristiques nutritionnelles de la majorité des eHPFs sont généralement insuffisantes pour répondre aux besoins nutritionnels élevés de nouveau-nés prématurés. Par conséquent, d’autres essais plus importants doivent être effectués pour confirmer l’efficacité d’un EHPF nutritionnel adéquat dans la réduction des caractéristiques acides GOR et l’amélioration des symptômes cliniques de la GOR dans la population prématuré.

6. Fortifiers lait humain et le lait maternel Teneur en protéines

Afin d’atteindre les besoins nutritionnels des nourrissons prématurés, le lait maternel est généralement complétée par des fortifiants commerciales de lait humain (de HMFs), qui contiennent des protéines, des glucides et des minéraux. Comme indiqué dans une revue systématique [59], les nourrissons prématurés nourris enrichis HM ont amélioré le gain de poids, la croissance linéaire, et la croissance de la circonférence de la tête, sans éprouver des effets indésirables majeurs (à savoir entérocolite nécrosante). D’autre part, HM fortification pourrait conduire à une intolérance alimentaire, car elle augmente l’osmolalité à des valeurs supérieures à l’attendu, avec nouvelle augmentation au fil du temps [60]. Par ailleurs, une dégradation de l’acide RAB associées à une augmentation de l’osmolalité du repas a été précédemment démontré chez les nourrissons et les enfants [61].

Nous avons déjà évalué si la fortification standard avec des quantités différentes de HMFs (la faible dose étant de 3% et plus de 5%) peut affecter les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés symptomatiques [62]. L’addition standard des deux HMF 3% et 5% HMF a conduit à une augmentation significative de la GOR, non acides non acide indice de reflux, et la hauteur oesophagienne de reflux, alors qu’aucune différence n’a été observée dans les caractéristiques acides GOR.

Jusqu’à présent, ceci est la première étude à explorer l’effet de HMFs sur les caractéristiques GOR chez les nourrissons prématurés; par conséquent, ces données préliminaires, obtenues à partir d’une population relativement faible, doivent être validées dans des essais cliniques de grande envergure.

7. intragastrique Tubes

En raison de l’incapacité des nouveau-nés prématurés à coordonner la succion, la déglutition, la respiration, l’alimentation par sonde est fréquemment utilisé dans les USIN. Cependant, la présence d’un tube à travers la jonction gastro-oesophagien peut exacerber GOR par deux mécanismes différents: d’une part, l’affaiblissement de la compétence de LOS et de renforcer ultérieurement l’reflué du contenu gastrique dans la lumière œsophagiennes [63] et, d’autre part, d’altérer la clairance œsophagienne [64 ]. En cohérence avec cette hypothèse, Peter et al. [32] ont une incidence plus élevée de la RAB, en particulier après la première heure postprandiale, dans une petite cohorte de nourrissons prématurés qui ont eu le cathéter MII placé à travers la jonction gastro-oesophagien. Une étude similaire, l’évaluation de l’impact des deux tubes nasogastrique différents sur GOR néonatales terme et les nourrissons plus âgés, n’a trouvé aucun effet avec le plus petit tube (8&# X02009; F), mais une augmentation de la RAB en liaison avec le plus grand (12&X02009 #; F) [64]. A l’inverse, deux essais [35. 65] Tube évaluation par rapport à l’alimentation orale en terme et prématurés symptomatiques a révélé un taux significativement plus faible de RGE dans le groupe de tubes alimentés; ce résultat inverse pourrait être dû à des différences méthodologiques entre les études telles que, par exemple, la taille du tube ou de l’enlèvement du tube d’alimentation pendant la période postprandiale. Pour éviter les effets potentiels liés à la présence d’un tube intragastrique chez les nourrissons avec GOR incapable de biberon, le retrait du tube d’alimentation après l’administration d’un bolus pourrait représenter une stratégie réalisable [32]; Cependant, avant d’être recommandé, cette pratique devrait être testé dans un plus grand essai randomisé, afin de peser les avantages potentiels par rapport aux effets secondaires (à savoir oesophagien d’irritation).

8. Pacifier Utilisation

succion non nutritive (NNS) influence les fonctions gastro-intestinaux des nourrissons prématurés, en augmentant la maturation sucer réflexe et approuvant une réalisation antérieure de l’alimentation orale complète [66]; Par ailleurs, NNS est rapporté à ralentir le temps de transit intestinal et d’améliorer la prise de poids [67], tandis qu’aucun effet n’a été observé sur la vidange gastrique et l’absorption des nutriments [68. 69]. Un nombre plus élevé d’hirondelles sont observées au cours de NNS. Il a été précédemment démontré que la déglutition suscite LOS relaxation, qui est connu pour aggraver la montée du contenu gastrique dans l’œsophage [70]. Dans le même temps, cependant, l’acte de déglutition semble favoriser la clairance œsophagienne de reflué [71]; par conséquent, un rôle possible de NNS sur le reflux gastro-oesophagien peut faire l’hypothèse.

La première étude évaluant le rôle de NNS sur GOR a été réalisée par Orenstein chez les nourrissons 1988. Terme de moins de 6 mois à l’aide d’une sucette ont subi la surveillance du pH [72]; NNS a été signalé à influencer seulement la fréquence des épisodes de la GOR, qui a été augmenté dans la position couchée et diminué dans la position assise. Cette conclusion controversée, cependant, ne peut pas être appliqué à des bébés prématurés.

Jusqu’à présent, l’efficacité de NNS au moyen d’une sucette sur les nourrissons prématurés présentant des symptômes GOR a été étudiée que par Zhao et al. [73], qui fait état d’une vidange gastrique plus rapide ainsi qu’une réduction des caractéristiques GOR (nombre de reflux, l’indice de reflux, et le temps total à pH &# X0003c; 4) chez les nourrissons recevant NNS; cependant, comme les épisodes GOR ont été détectés par une sonde de pH, l’effet de NNS sur GOR non acide n’a pas été évalué. Ainsi, d’autres études sont nécessaires pour clarifier le rôle de l’usage de la sucette chez les nourrissons prématurés avec GOR anatomopathologique.

9. Conclusions

reflux gastro-oesophagien est une affection fréquente et surtout physiologique chez les nourrissons prématurés. Bien que les données actuellement disponibles sur la gestion prudente de GOR est encore limitée, une approche progressive, avec des stratégies non pharmacologiques comme le traitement de première ligne, est conseillé chez les nourrissons en situation non compliquée GOR. Sur la base de la littérature existante, le positionnement du corps peut être considéré comme le traitement le plus établi et sûr. Latéral gauche et les positions exposées sont efficaces pour réduire à la fois l’acide et GOR non acides, mais devraient être limitées aux nourrissons prématurés hospitalisés en raison des risques plus élevés des PEID. Des améliorations peuvent aussi être obtenus par des changements alimentaires; en particulier, une durée d’alimentation prolongée semble être efficace chez les nourrissons non acide prédominant GOR, alors que les bébés symptomatiques avec de l’acide GOR pourraient bénéficier de fréquents petits flux. formules Intensivement hydrolysées sont trouvées pour améliorer les caractéristiques acides GOR, alors que les deux formules et épaississement de lait humain ont permis d’être inefficace et potentiellement dangereux. Enfin, le rôle de la succion non nutritive et tubes intragastrique est encore controversée, nécessitant de ce fait être étudiée plus à des essais plus importants.

Les références

1. Dhillon AS, Aiguière AK. Diagnostic et gestion du reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés dans les unités de soins intensifs néonatals. Acta Paediatrica. 2004; 93 (1): 88-93. [PubMed]

2. Omari TI, Barnett CP, Benninga MA, et al. Mécanismes de reflux gastro-oesophagien dans prématurés et à terme les nourrissons avec la maladie de reflux. Intestin. 2002; 51 (4): 475-479. [Article PMC gratuit] [PubMed]

3. Birch JL, Newell SJ. la maladie de reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés: la gestion actuelle et les dilemmes diagnostiques. Archives of Disease in Childhood. 2009; 94 (5): F379-F383. [PubMed]

4. Frakaloss G, Burke G, Sanders MR. Impact du reflux gastro-oesophagien sur la croissance et l’hospitalisation chez les enfants prématurés. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 1998; 26 (2): 146-150. [PubMed]

5. Poets CF. reflux gastro-oesophagien: un examen critique de son rôle chez les nourrissons prématurés. Pédiatrie. 2004; 113 (2): E128-E132. [PubMed]

6. Farhath S, Il Z, Nakhla T, et al. Pepsine, un marqueur du contenu gastrique, est augmentée dans les aspirats trachéaux des nourrissons prématurés qui développent une dysplasie bronchopulmonaire. Pédiatrie. 2008; 121 (2): E253-E259. [PubMed]

7. Akinola E, Rosenkrantz TS, Pappagallo M, McKay K, le reflux gastro-oesophagien Hussain N. chez les nourrissons &# X0003c; 32 semaines d’âge gestationnel à la naissance: absence de relation à la maladie pulmonaire chronique. American Journal of périnatalogie. 2004; 21 (2): 57-62. [PubMed]

8. Farhath S, He Z, J Saslow et al. La détection de la pepsine dans la bouche écouvillon: corrélation avec le reflux gastro-oesophagien clinique chez les nourrissons prématurés. Journal of Maternal-Fetal et médecine néonatale. 2013; 26 (8): 819-824. [PubMed]

9. Schurr P, Findlater CK. mythbusters néonatales: évaluation de la preuve pour et contre la gestion pharmacologique et non pharmacologique du reflux gastro-oesophagien. Réseau néonatal. 2012; 31 (4): 229-241. [PubMed]

10. Lightdale JR, Gremse DA. Section sur Gastroenterology Hp, et la nutrition. reflux gastro-oesophagien: des conseils de gestion pour le pédiatre. Pédiatrie. 2013; 131 (5): e1684-e1695. [PubMed]

11. Malcolm WF, Gantz M, Martin RJ, Goldstein RF, Goldberg RN, Cotten CM. Utilisez des médicaments pour le reflux gastro-oesophagien à la sortie chez les nourrissons de très petit poids de naissance. Pédiatrie. 2008; 121 (1): 22-27. [PubMed]

12. Guillet R, Stoll BJ, Cotten CM, et al. Association de la thérapie H2-bloquant et de l’incidence plus élevée de l’entérocolite nécrosante chez les nourrissons de très faible poids de naissance. Pédiatrie. 2006; 117 (2): E137-E142. [PubMed]

13. Plus K, Athalye-Jape G, Rao S, Patole S. Association des inhibiteurs de la sécrétion d’acide gastrique et une incidence plus élevée d’entérocolite nécrosante prématurés très nourrissons de faible poids à la naissance. American Journal of périnatalogie. Dans la presse. [PubMed]

14. Terrin G, Passariello A, De Curtis M, et al. La ranitidine est associée à des infections, entérocolite nécrosante, et l’issue fatale dans les nouveau-nés. Pédiatrie. 2012; 129 (1): e40-e45. [PubMed]

15. Dubin A, Kikkert M, Mirmiran M, Ariagno R. cisapride associée à un allongement du QTc en très faible natalité nourrissons poids prématurés. Pédiatrie. 2001; 107 (6): 1313-1316. [PubMed]

16. Corvaglia L, Faldella G, Rotatori R, Lanari M, Capretti MG, Salvioli GP. un retard de croissance intra-utérine est un facteur de risque pour la prolongation QT cisapride induite chez les nourrissons prématurés. Médicaments cardiovasculaires et thérapie. 2004; 18 (5): 371-375. [PubMed]

17. Corvaglia L, Mariani E, Aceti A, Capretti MG, Ancora G, Faldella G. Combined oesophagien surveillance impédance pH prématuré du nouveau-né: comparaison de deux options pour l’analyse de la mise en page. Neurogastroentérologie et motilité. 2009; 21 (10): E1027-E1081. [PubMed]

18. Corvaglia L, Zama D, Spizzichino M, et al. La fréquence des apnées chez les nourrissons prématurés très est augmentée après le reflux gastro-oesophagien non-acide. Neurogastroentérologie et motilité. 2011; 23 (4): 303-307. [PubMed]

19. van der Pol RJ, Smits MJ, Venmans L, Boluyt N, Benninga MA, Tabbers MM. La précision diagnostique des tests dans la maladie de reflux gastro-oesophagien pédiatrique. Journal of Pediatrics. 2013; 162 (5): 983-987. [PubMed]

20. Vandenplas Y, Rudolph CD, Di Lorenzo C, et al. Pediatric reflux gastro-guides de pratique clinique: recommandations conjointes de la société nord-américaine de gastroentérologie pédiatrique, hépatologie et nutrition (NASPGHAN) et la Société européenne de gastroentérologie pédiatrique, hépatologie et nutrition (ESPGHAN) Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2009; 49 (4): 498-547. [PubMed]

21. Blumenthal I, Lealman GT. Effet de la posture sur reflux gastro-oesophagien dans le nouveau-né. Archives of Disease in Childhood. 1982; 57 (7): 555-556. [Article PMC gratuit] [PubMed]

22. Aiguière AK, James ME, Tobin JM. positionnement latéral Prone et gauche réduire reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés. Archives of Disease in Childhood. 1999; 81 (3): F201-F205. [Article PMC gratuit] [PubMed]

23. Bhat RY, Rafferty GF, Hannam S, Greenough A. Acid reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés convalescentes: effet de la posture et de la relation à l’apnée. Pediatric Research. 2007; 62 (5): 620-623. [PubMed]

24. Omari TI, Rommel N, Staunton E, et al. l’impact Paradoxal du positionnement du corps sur le reflux gastro-oesophagien et la vidange gastrique chez le nouveau-né prématuré. Journal of Pediatrics. 2004; 145 (2): 194-200. [PubMed]

25. van Wijk MP, Benninga MA, Dent J, et al. Effet de la position du corps change sur le reflux gastro-oesophagien postprandiale et la vidange gastrique chez le nouveau-né prématuré en bonne santé. Journal of Pediatrics. 2007; 151 (6): 585-590. [PubMed]

26. Corvaglia L, Rotatori R, Ferlini M, Aceti A, Ancora G, Faldella G. L’effet de positionnement du corps sur le reflux gastro-oesophagien chez les prématurés: l’évaluation par impédance combinée et la surveillance du pH. Journal of Pediatrics. 2007; 151 (6): 591-596. [PubMed]

27. Lune RY, Darnall RA, Goodstein MH, et al. PEID et autres décès infantiles liés au sommeil: expansion des recommandations pour un environnement de sommeil sécuritaire du nourrisson. Pédiatrie. 2011; 128 (5): 1030-1039. [PubMed]

28. Orenstein SR. positionnement Prone infantile reflux gastro-oesophagien: est l’élévation de la tête en vaut la peine? Journal of Pediatrics. 1990; 117 (2, partie 1): 184-187. [PubMed]

29. Bagucka B, De Schepper J, Peelman M, Van De Maele K, Vandenplas Acid Y. reflux gastro-oesophagien dans le 10&# X000b0; -reversed-Trendelenburg position chez les nourrissons de sommeil en décubitus. Acta Paediatrica Taiwanica. 1999; 40 (5): 298-301. [PubMed]

30. Orenstein SR, Whitington PF, Orenstein DM. Le siège de bébé en tant que traitement pour le reflux gastro-oesophagien. New England Journal of Medicine. 1983; 309 (13): 760-763. [PubMed]

31. Sifrim D, Castell D, Dent J, Kahrilas PJ. Reflux gastro-œsophagien suivi: examen et consensus rapport sur la détection et la définition des non-acide acide, et le reflux de gaz. Intestin. 2004; 53 (7): 1024-1031. [Article PMC gratuit] [PubMed]

32. Peter CS, Wiechers C, Bohnhorst B, Silny J, Poets CF. Influence des tubes nasogastrique sur le reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés: une étude d’impédance intraluminal multiple. Journal of Pediatrics. 2002; 141 (2): 277-279. [PubMed]

33. Holloway RH, Hongo M, Berger K, McCallum RW. distension gastrique: un mécanisme pour le reflux gastro-oesophagien postprandiale. Gastroenterology. 1985; 89 (4): 779-784. [PubMed]

34. Bowling TE, Cliff B, Wright JW, Blackshaw PE, Perkins AC, Lobo DN. Les effets de bolus et l’alimentation nasogastrique continue sur reflux gastro-oesophagien et la vidange gastrique chez des volontaires sains: trois voies étude croisée pilote randomisée. Clinical nutrition. 2008; 27 (4): 608-613. [PubMed]

35. Jadcherla SR, Chan CY, Moore R, Malkar M, CJ Timan, CJ Valentine. Impact des stratégies d’alimentation sur la fréquence et la clairance des événements de reflux gastro-oesophagien acides et non acides néonatales dysphagie. Journal of nutrition entérale et parentérale. 2012; 36 (4): 449-455. [Article PMC gratuit] [PubMed]

36. Horvath A, Dziechciarz P, Szajewska H. L’effet des interventions épaissi-alimentation sur le reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons: revue systématique et méta-analyse des essais contrôlés randomisés. Pédiatrie. 2008; 122 (6): e1268-e1277. [PubMed]

37. Xinias I, Mouane N, Le Luyer B, et al. Cornstarch formule épaissie réduit le temps d’exposition à l’acide oesophagien chez les nourrissons. Digestif et les maladies du foie. 2005; 37 (1): 23-27. [PubMed]

38. Wenzl TG, Schneider S, Scheele F, Silny J, Heimann G, Skopnik H. Effets des épaissie se nourrissant de reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons: une étude croisée contrôlée par placebo utilisant une impédance intraluminal. Pédiatrie. 2003; 111 (4, partie 1): e355-e359. [PubMed]

39. Orenstein SR, Shalaby TM, Putnam PE. tétées comme une cause de l’augmentation de la toux épaissie lorsqu’il est utilisé comme traitement pour le reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons. Journal of Pediatrics. 1992; 121 (6): 913-915. [PubMed]

40. Savino F, Muratore MC, Silvestro L, R Oggero, Mostert M. Allergie à la gomme de caroube chez un nourrisson. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 1999; 29 (4): 475-476. [PubMed]

41. Levtchenko E, Hauser B, valeur Vandenplas Y. nutritionnelle d’un &# X0201c; anti-régurgitation&# X0201d; formule. Acta Gastro-Enterologica Belgica. 1998; 61 (3): 285-287. [PubMed]

42. Bosscher D, Van Caillié-Bertrand M, Van Dyck K, Robberecht H, Van Cauwenbergh R, Deelstra H. formule Épaississement infantile avec des glucides digestibles et indigestes: disponibilité du calcium, du fer et du zinc in vitro. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2000; 30 (4): 373-378. [PubMed]

43. Corvaglia L, M Ferlini, Rotatori R, et al. Starch épaississement du lait humain est inefficace dans la réduction du reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés: une étude croisée en utilisant l’impédance intraluminal. Journal of Pediatrics. 2006; 148 (2): 265-268. [PubMed]

44. Clarke P, Robinson MJ. L’épaississement des flux de lait peut provoquer l’entérocolite nécrosante. Archives of Disease in Childhood. 2004; 89 (3): p. F280. [Article PMC gratuit] [PubMed]

45. Beal J, Silverman B, Bellant J, Jeune TE, Klontz K. apparition tardive entérocolite nécrosante chez les nourrissons après l’utilisation d’un agent épaississant contenant de la gomme xanthane. Journal of Pediatrics. 2012; 161 (2): 354-356. [PubMed]

46. ​​Corvaglia L Aceti A, E Mariani et al. Manque d’efficacité d’une formule prématurée épaissi à l’amidon sur reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés: une étude pilote. Journal of Maternal-Fetal et médecine néonatale. 2012; 25 (12): 2735-2738. [PubMed]

47. Mihatsch WA, H&# X000f6; gel J, protéine Pohlandt F. hydrolysées accélère le transport gastro-intestinal de formule chez les nourrissons prématurés. Acta Paediatrica. 2001; 90 (2): 196-198. [PubMed]

48. Hyams JS, Treem WR, Etienne NL, et al. Effet de préparations pour nourrissons sur les caractéristiques des selles des jeunes enfants. Pédiatrie. 1995; 95 (1): 50-54. [PubMed]

49. Mihatsch WA, Franz AR, H&# X000f6; gel J, protéine Pohland F. hydrolysée accélère l’alimentation avancement chez les nourrissons de très faible poids de naissance. Pédiatrie. 2002; 110 (6): 1199-1203. [PubMed]

50. Zuppa AA, Visintini F, Cota F, Maggio L, Romagnoli C, Tortorolo G. hydrolysées de lait chez les nourrissons prématurés: un problème ouvert. Acta Paediatrica, Supplément. 2005; 94 (449): 84-86. [PubMed]

51. Tormo R, Potau N, Infante D, Moran J, Martin B, Bergada A. protéines dans les préparations pour nourrissons: aspects futurs de développement. Développement humain précoce. 1998; 53 (supplément): S165-S172. [PubMed]

52. Mihatsch WA, Franz AR, Kuhnt B, H&# X000f6; gel J Pohlandt F. hydrolyse de la caséine accélère le transit gastro-intestinal par la réduction des agonistes des récepteurs opioïdes libérés de la caséine chez le rat. Biologie du nouveau-né. 2005; 87 (3): 160-163. [PubMed]

53. Tolia V, Lin C-H, Kuhns LR. La vidange gastrique en utilisant trois formules différentes chez les nourrissons souffrant de reflux gastro-oesophagien. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 1992; 15 (3): 297-301. [PubMed]

54. Riezzo G, Indrio F, O Montagna et al. activité électrique gastrique et la vidange gastrique chez les nouveau-nés prématurés nourris formules standard et hydrolysat. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2001; 33 (3): 290-295. [PubMed]

55. Garzi A, Messina M, Frati F, et al. Une vache fortement hydrolysée&# X02019; la formule de lait améliore les symptômes cliniques de reflux gastro-oesophagien et réduit le temps de vidange gastrique chez les nourrissons. Allergologia et Immunopathologia. 2002; 30 (1): 36-41. [PubMed]

56. Salvatore S, Vandenplas Y. Gastroesophageal allergie reflux et le lait de vache: est-il un lien? Pédiatrie. 2002; 110 (5): 972-984. [PubMed]

57. Ravelli AM, Tobanelli P, Volpi S, Ugazio AG. Vomissements et la motilité gastrique chez les nourrissons atteints de vache&L’allergie au lait de; # x02019. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2001; 32 (1): 59-64. [PubMed]

58. Corvaglia L, Mariani E, Aceti A, Galletti S, Faldella G. Intensivement formule de protéines hydrolysées réduit le reflux gastro-oesophagien acide chez les nourrissons prématurés symptomatiques. Développement humain précoce. 2013; 89 (7): 453-455. [PubMed]

59. Kuschel CA, Harding JE. Multicomposant enrichi le lait humain pour favoriser la croissance chez les enfants prématurés. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2004; (1) CD000343 [PubMed]

60. De Curtis M, Candusso M, Pieltain C, Rigo J. Effet de la fortification sur l’osmolalité du lait humain. Archives of Disease in Childhood. 1999; 81 (2): F141-F143. [Article PMC gratuit] [PubMed]

61. Salvia G, De Vizia B, Manguso F, et al. Effet du volume intragastrique et osmolalité sur les mécanismes de reflux gastro-oesophagien chez les enfants atteints de la maladie de reflux gastro-oesophagien. American Journal of Gastroenterology. 2001; 96 (6): 1725-1732. [PubMed]

62. Un aceti, Corvaglia L, V Paoletti et al. La teneur en protéines et l’enrichissement de l’influence du lait humain reflux gastro-oesophagien chez les nourrissons prématurés. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 2009; 49 (5): 613-618. [PubMed]

63. Vinnik IE, Kern F. Jr. L’effet de l’intubation gastrique sur PH oesophagien. Gastroenterology. 1964; 47: 388-394. [PubMed]

64. Noviski N, Yehuda Ben Y, Serour F, Gorenstein A, Mandelberg A. Est-ce que la taille des tubes nasogastrique affectent le reflux gastro-oesophagien chez les enfants? Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 1999; 29 (4): 448-451. [PubMed]

65. Abe T, Hata Y, Sasaki F, Uchino J, K Aoyama, Nannbu H. L’effet de l’alimentation par sonde sur le reflux gastro-oesophagien postprandiale. Journal of Pediatric Surgery. 1993; 28 (1): 56-58. [PubMed]

66. Pinelli J, Sucer Symington A. Non-nutritive pour la promotion de la stabilité et de la nutrition physiologique chez les nourrissons prématurés. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2005; (4) CD001071 [PubMed]

67. Bernbaum JC, Pereira GR, Watkins JB, Peckham GJ. succion non nutritive pendant l’alimentation par gavage améliore la croissance et la maturation chez les prématurés. Pédiatrie. 1983; 71 (1): 41-45. [PubMed]

68. Szabo JS, Hillemeier AC, Oh W. Effet de la non-nutritive et nutritive sucent sur la vidange gastrique chez les prématurés. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition. 1985; 4 (3): 348-351. [PubMed]

69. De Curtis M, McIntosh N, Ventura V, Brooke O. Effet de succion non nutritive sur la rétention des nutriments chez les nourrissons prématurés. Journal of Pediatrics. 1986; 109 (5): 888-890. [PubMed]

70. Boeckxstaens GE. Le sphincter oesophagien inférieur. Neurogastroentérologie et motilité. 2005; 17 (1): 13-21. [PubMed]

71. Bremner RM, Hoeft SF, Costantin M, et al. Pharyngée déglutition: le principal facteur de la clairance des épisodes de reflux gastro-œsophagien. Annals of Surgery. 1993; 218 (3): 364-370. [Article PMC gratuit] [PubMed]

72. Orenstein SR. Effet de succion non nutritive du nourrisson reflux gastro-oesophagien. Pediatric Research. 1988; 24 (1): 38-40. [PubMed]

73. Zhao C-X, Yue X-H, Lu H, Xue X-D. Effets de la succion non nutritive sur la vidange gastrique et le reflux gastro-oesophagien chez les prématurés. Chinese Journal of Pediatrics. 2004; 42 (10): 772-776. [PubMed]

Les articles de BioMed Research International sont offerts à titre gracieux de Hindawi Publishing Corporation

RELATED POSTS

  • Gestion des Nighttime Gastroesophageal …

    Gestion de la maladie de reflux gastro-œsophagien Nighttime g # X00026; H Quelle est la prévalence du RGO nocturne chez les patients atteints de RGO aux États-Unis? WO Environ 14 # X02013; 20%…

  • Gestion de la maladie métastatique …

    4 Gestion de la maladie métastatique Résumé de dix séquences d’intérêt de traitement de chimiothérapie. La recherche de preuves inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) qui ont déclaré sur…

  • Gestion de la zone marginale lymphome …

    Gestion de la zone marginale lymphome Gestion de la zone marginale lymphome zone marginale lymphome (MZL) est le troisième lymphome non hodgkinien à cellules B le plus commun. Il se compose de…

  • Gestion du faciale périphérique …

    Gestion des périphériques paralysie du nerf facial Abstrait Peripheral paralysie du nerf facial (FNP) peut (FNP secondaire) ou ne peut pas avoir une cause détectable (Bell # X02019; s…

  • Gestion des risques professionnels pour …

    Gestion des risques professionnels pour l’hépatite C Transmission dans les établissements de soins de santé Abstrait virus de l’hépatite C (VHC) est un problème de santé moderne significative…

  • Gestion de la dysfonction sexuelle …

    Gestion de la dysfonction sexuelle chez les patients atteints de cancer du sein post-ménopausique prendre un traitement inhibiteur de l’aromatase adjuvant * Obstétrique et de gynécologie et…

Laisser un commentaire